MARIA

BONOMI

Monographie de référence : la chronique illustrée de l’itinéraire personnel et esthétique de l’artiste brésilienne Maria Bonomi à partir d’une étude minutieuse des rapports qui concilient ses discours et ses pratiques.

 

Maria Bonomi (née en 1935 à Meina, Italie) est une artiste brésilienne, précurseur dans le domaine de la gravure abstraite sur bois. Outre ses réalisations imprimées, Bonomi produit des sculptures moulées dans le béton et le métal, dont les exemples les plus notoires sont visibles dans de nombreux lieux publics de São Paulo, comme à l'Église Mãe do Salvador, au Palais Bandeirantes et à la station de métro Jardim São Paulo.

« Il s'agit d'essayer de lire l'œuvre d'une artiste complexe qui, ayant trouvé dans la gravure son moyen d'expression par excellence (Maria Bonomi a été disciple et amie de Livio Abramo, l'un des fondateurs de la gravure moderne au Brésil et en Amérique latine), a continué à étendre progressivement les techniques et les ressources avec lesquelles elle travaille, en orientant son art de l'intérieur de l'atelier ou de la salle d'exposition traditionnelle vers la rue et les espaces publics, où ses travaux peuvent être partagés par un public nombreux, composé essentiellement de gens ordinaires, non-initiés au monde de plus en plus spécialisé et restreint des arts visuels. Mayra Laudanna, éloignée des méthodologies détournées d'un apparat sociologique facile et disponible dans le milieu universitaire brésilien, choisit une narration châtiée, née de sa réflexion sur l'œuvre et la documentation de l'artiste, qui aide à la préciser. » Extrait du prologue, Luiz Armando Bagolin

MARIA BONOMI

Texte de Mayra Laudanna, avant-propos de Luiz Armando Bagolin,

paru en octobre 2016 24 x 30 cm (relié, sous jaquette)

192 pages (136 ill. coul. et 50 n&b)

édition française ISBN : 978-2-88006-111-1                     68.00 €

édition anglaise ISBN : 878-2-88006-110-4                      68.00 €

édition portugaise ISBN: 878-2-88006-109-8                   68.00 €

«Mon travail
vit littéralement de superposition en transparence»